Qu’est-ce que la Space Valley Ottobrunn ? Domaines de recherche, entreprises, vision

Qu’est-ce que la Space Valley Ottobrunn ? Domaines de recherche, entreprises, vision

Ce qui ressemble d’abord à un nouveau film à grand spectacle est en fait une région de recherche pour l’aéronautique, l’aérospatiale et la géodésie dans l’agglomération de Munich. La Space Valley se compose de différents instituts de recherche de l’Université technique (TU) de Munich et d’entreprises aérospatiales établies, et constitue un environnement unique pour la mise en réseau et la coopération.

La région métropolitaine de Munich comme hub d’innovation

La faculté d’aéronautique, d’aérospatiale et de géodésie (LRG) de l’entreprenante TU de Munich a été créée au printemps 2018. La géodésie est la « science de la mesure et de la représentation de la surface de la Terre ». Les sites de recherche de l’université s’étendent de Taufkirchen/Ottobrunn à Garching en passant par Munich et Oberpfaffenhofen et forment un triangle de recherche orienté vers l’avenir. Taufkirchen/Ottobrunn constitue le siège principal de la nouvelle faculté. Le site de Garching abrite le campus de recherche de l’université technique de Munich, Oberpfaffenhofen l’aéroport de recherche et Munich est le site principal de l’université technique de Munich.

Vision de la Space Valley

La mise en réseau des sites de recherche de la Space Valley doit permettre de regrouper le savoir-faire et de concrétiser la vision d’une région high-tech. Le ministre-président de la Bavière, Markus Söder, a lui aussi assuré le site d’innovation de son soutien total et voit dans la Space Valley le potentiel de devenir le premier site aérospatial d’Europe.

La nouvelle Silicon Valley bavaroise pour la recherche aéronautique et spatiale

Inspiré de la Silicon Valley en Californie, le nom « Space Valley » doit indiquer un site d’innovation avec un échange élevé entre la recherche et l’industrie. La proximité d’entreprises aérospatiales déjà implantées et de grands groupes internationaux a été déterminante dans le choix du site de la nouvelle faculté TU. Ces dernières années, de plus en plus de start-ups tech se sont également installées dans la région métropolitaine de Munich, créant un environnement unique pour l’innovation et la recherche de pointe. Avec la Space Valley, la région profite de symbioses dynamiques entre les instituts de recherche et les entreprises établies dans le but de libérer une nouvelle force scientifique et économique. Grâce à ces coopérations, les étudiants peuvent appliquer leurs connaissances directement dans la pratique et un espace est créé pour les réseaux.

Un nouveau campus pour la faculté à Ottobrunn

Depuis octobre 2021, la faculté d’aéronautique, d’aérospatiale et de géodésie de l’université technique de Munich fait partie de la nouvelle School of Engineering and Design et doit devenir la plus grande faculté dans le domaine de l’aéronautique et de l’aérospatiale en Europe. Michael Klimke a été nommé directeur de la nouvelle faculté. Le site de recherche de Taufkirchen/Ottobrunn, siège principal du département, devrait notamment présenter un fort potentiel. Au premier trimestre 2022, la faculté emménagera dans un terrain de 14 000 m² récemment loué à Ottobrunn. Le campus Ludwig Bölkow qui y sera construit le sera en collaboration avec des entreprises et des instituts de recherche implantés à Ottobrunn et comprendra, outre des laboratoires et des salles d’essai, un incubateur d’entreprises. À long terme, il est prévu d’y créer un campus universitaire pouvant accueillir jusqu’à 4000 étudiants, plus de 50 professeurs et des centaines d’autres collaborateurs. Le terrain est la propriété de la coentreprise immobilière Accumulata Real Estate Group et Pamera Real Estate Partners.

Avec le nouveau campus, Ottobrunn devra également relever des défis en matière d’infrastructure. Le grand nombre de nouveaux étudiants et employés a besoin d’espace de logement et augmente le trafic dans la région.

Synergies stratégiques entre science et entreprises dans la Space Valley

Outre les synergies stratégiques avec les start-ups, la faculté d’aéronautique, d’aérospatiale et de géodésie collabore déjà, entre autres, avec Airbus, l’Université de la Bundeswehr, Munich Aerospace, le Centre allemand pour l’aéronautique et l’aérospatiale, Industrieanlagen-Betriebsgesellschaft mbH et MTU Aero Engines AG.

Des alliances sont également créées au sein des universités munichoises entre l’université technique de Munich, la Munich School of Robotics and Machine Intelligence (MSRM) et le Munich Center for Technology in Society (MCTS) dans le domaine de la recherche aéronautique et spatiale.

Mission de la Space Valley

Dans un premier temps, la mission de la Space Valley n’est pas la recherche d’autres planètes, mais l’exploration de la Terre. L’acquisition de connaissances sur notre climat est un objectif central. À long terme, la Space Valley bavaroise devrait permettre de développer de nouvelles technologies qui enrichiront la vie sur Terre.

Domaines de recherche et projets en cours dans la Space Valley

La Space Valley se concentre sur les domaines de recherche de l’observation de la Terre, des techniques de communication et de satellite, de la télédétection et de la recherche sur les véhicules aériens sans pilote.

Ces dernières années, l’université technique de Munich a participé plusieurs fois à la « SpaceX Hyperloop Pod Competition » d’Elon Musk et a gagné quatre fois de suite. L’équipe d’étudiants de l’université technique de Munich a construit un prototype de capsule Hyperloop et a établi un record de vitesse avec 482 km/h. Hyperloop décrit un train à grande vitesse qui se déplace à travers un tube à une vitesse proche de celle du son dans un vide partiel et est considéré comme le système de transport du futur. Avec une infrastructure Hyperloop, il serait possible de voyager de Munich à Berlin en 40 minutes. La faculté d’aéronautique, d’aérospatiale et de géodésie lance son propre programme de recherche sur l’Hyperloop et prévoit d’installer un tube d’essai sur le site de Taufkirchen/Ottobrunn.

Par ailleurs, des étudiants étudient les débris spatiaux et les plus petites particules de météorites dans le cadre du projet interdisciplinaire MOVE-III à l’université technique de Munich, afin de mieux comprendre notre environnement terrestre. Un autre projet travaille sur des ailes aéroélastiques pour les avions, afin de rendre le vol plus efficace et donc moins cher et plus écologique à l’avenir. Dans la Space Valley, une start-up travaille actuellement au développement d’un système d’alerte précoce à l’aide de nanosatellites, afin de pouvoir détecter plus rapidement les feux de forêt depuis l’espace.

L’industrie spatiale mondiale représente 400 milliards de dollars et continuera à croître et à gagner en importance dans les décennies à venir. La Space Valley en Bavière offre la chance d’être à la pointe de ce marché d’avenir dynamique.

Photo by NASA on Unsplash


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.